Le parc Stanley à Vancouver

Le parc Stanley est un parc public de 405 hectares qui borde le centre-ville de Vancouver en Colombie-Britannique. Le parc a une longue histoire et a été l’un des premiers espaces à explorer de la ville. Les terres ont été utilisées à l’origine par les peuples autochtones pendant des milliers d’années avant la colonisation de la Colombie-Britannique par les Britanniques. Pendant de nombreuses années après la colonisation, le futur parc aux ressources abondantes hébergerait également des colons non autochtones. Le terrain a ensuite été transformé en premier parc de Vancouver lorsque la ville a été constituée en 1886. Il a été nommé en l’honneur de Lord Stanley, 16e comte de Derby, un homme politique britannique récemment nommé gouverneur général.

Contrairement à d’autres grands parcs urbains, Stanley Park n’est pas la création d’un architecte paysagiste, mais plutôt l’évolution d’un espace forestier et urbain au cours de nombreuses années. La plupart des structures artificielles présentes dans le parc ont été construites entre 1911 et 1937 sous l’influence du surintendant de l’époque, W.S. Rawlings. Des attractions supplémentaires, telles qu’une exposition d’ours polaires, un aquarium et un train miniature, ont été ajoutées au cours de la période d’après-guerre.

Une grande partie du parc reste aussi densément boisée qu’à la fin des années 1800, avec environ un demi-million d’arbres, dont certains mesurent jusqu’à 76 mètres et ont plusieurs centaines d’années. Des milliers d’arbres ont été perdus (et beaucoup ont été replantés) après trois tempêtes de vent majeures survenues au cours des 100 dernières années, la dernière en 2006.

Des efforts considérables ont été déployés pour la construction du Vancouver Seawall, vieux de près d’un siècle, susceptible d’attirer des milliers de personnes dans le parc en été. Le parc comprend également des sentiers forestiers, des plages, des lacs, des aires de jeux pour enfants et l’aquarium de Vancouver, parmi de nombreuses autres attractions.

Le parc compte un grand nombre de monuments, notamment des statues, des plaques et des jardins. Parmi ceux-ci figurent le Monument commémoratif de la guerre Canada-Japonais (un cénotaphe et deux rangées de cerisiers japonais Prunus Shirotae) et des statues du poète Robert Burns, du coureur olympique Harry Jerome et de Girl in a Wetsuit.

Le conseil du parc a interdit la construction de nouveaux monuments commémoratifs pour que le parc Stanley soit conservé dans un état plus naturel (et sur la base du fait qu’il est déjà saturé). À titre d’exception à cette interdiction, le conseil du parc a décidé en 2006 de construire un nouveau terrain de jeu à Ceperley Meadows, près de Second Beach, en hommage aux victimes de l’attentat à la bombe du vol 182 d’Air India. Le gouvernement fédéral a dépensé environ 800 000 $ pour la construction du mémorial et du terrain de jeu.

Le parc est ouvert tous les jours de 9h à 17h, les horaires peuvent être modifiés les jours fériés.